En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin de pouvoir vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible et des contenus personnalisés sur Plazzart.
Le choix de l’art en toute confiance
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…

Plus de 20 000 œuvres originales et référencées, toutes proposées par des vendeurs certifiés. La plupart de nos expéditions se font en 48h et peuvent prendre jusqu'à 10 jours ouvrés, selon les cas.

L'abstraction selon Poliakoff

Découvrez comment l'artiste russe a transformé sa peinture à Paris [Lire la suite]

Serge Poliakoff est un peintre français d'origine russe né le 8 janvier 1900. Lié aux mouvements abstraits de l'après-guerre en Europe, il est également l'une des figures majeures de l'École de Paris. Cette semaine, laissez-vous conter l'abstraction avec les œuvres du peintre russe.

 

Serge POLIAKOFF - Composition orange, 1959

Lithographie originale imprimée sur papier
Signée à la main dans la marge inférieure droite, numérotée 5/65
Dimensions de la feuille : 32 x 25 cm / 13 x 10 in.
Référencé dans Rivière 25 ; Schneider/Poliakoff 25

 

 

La couleur et la matière comme mantra 

Cette composition colorée de 1959 a été réalisée d'après une gouache de l'artiste datant de la même année. On y retrouve la composition formée d'une mosaïque de formes colorées dont le traitement et la couleur diffèrent selon les formes. Les formes s'agencent parfaitement pour transformer la composition, la transcender. On comprend alors l'importance de la couleur pour l'artiste. Cette même année, Poliakoff découvre pour la première fois le Carré blanc sur fond blanc de Malevitch. Il dira à son sujet : « l'œuvre démontre le rôle capital de la vibration de la matière. Même s'il n'y a pas de couleur, un tableau où la matière vibre reste vivant ».

Les travaux des époux Delaunay sur le contraste simultané entreront en résonnance avec ses propres recherches. Kandinsky s'intéresse aussi à son travail et reconnait rapidement les qualités du jeune peintre abstrait: « Pour l'avenir, je mise sur Poliakoff ». Dans les années 50, Poliakoff est au sommet de son art, ses œuvres plaisent aux marchands ainsi qu'aux collectionneurs. En 1970, un an après sa mort, une rétrospective lui est consacrée au Centre Pompidou puis en 2014 au Musée National d'Art Moderne.

 

Un russe à Paris

Serge Poliakoff nait en 1900 en Russie, il fuit son pays en 1917 sous la menace de la Révolution d'Octobre. Exilé, il gagne sa vie en jouant de la guitare dans toute l'Europe : Sofia, Belgrade, Vienne, Berlin et enfin Paris où il s'installe en 1921. Cette nouvelle vie le précipite vers la peinture et décide d'étudier à l'Académie de la Grande Chaumière à Montparnasse. Dans un premier temps, le style de Poliakoff est académique. Il peint des nus, des portraits et des paysages. Il se forme auprès d'Othon Friesz et continue la guitare pour gagner sa vie.

Il part pour Londres en 1935 pour suivre des cours, il y rencontre son épouse Marcelle Perreur-Lloyd avec qui il aura un fils. Serge Poliakoff fréquente beaucoup les musées, il est particulièrement admiratif du travail de Paul Klee et Juan Gris. Pourtant, c'est au British Museum que sa révélation artistique aura lieu avec les sarcophages égyptiens dont les couleurs et les formes le fascinent. Le couple rentre à Paris pour la première exposition personne du peintre. Poliakoff y rencontre Kandinsky, les époux Delaunay et Otto Freundlich qui auront une grande influence sur la suite de son travail.

Notre sélection d'œuvres abstraites