En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin de pouvoir vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible et des contenus personnalisés sur Plazzart.
Le choix de l’art en toute confiance
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…

Plus de 20 000 œuvres originales et référencées, toutes proposées par des vendeurs certifiés. La plupart de nos expéditions se font en 48h et peuvent prendre jusqu'à 10 jours ouvrés, selon les cas.

César et le dessin

On connait César pour sa pratique de la sculpture mais moins pour le dessin. Découvrez cette semaine une oeuvre sur papier [En savoir plus]

On connait César pour sa pratique de la sculpture mais moins pour le dessin.Pourtant, l'artiste a réalisé une série d'œuvres sur papier de 1961 à 1962. Cette semaine, nous vous présentons une de ses œuvres de la série des Arrachages.

 

Les prémices avec la série des plaques 

César rejoint le groupe des Nouveaux Réalistes en 1960. Ses compressions ont fait sensation auprès de Pierre Restany, critique d'art et fondateur du mouvement. Un an auparavant, l'artiste entreprend la série des plaques, sculptures bi dimensionnelle où la matière règne en maître et desquelles se dégage une connotation industrielle. Pierre Restany parle alors de « l'objet fossile mécanique ».

 

Les papiers déchirés 

Cette série des plaques va donner naissance à une toute nouvelle suite d'œuvres, les papiers déchirés. Pour les réaliser, César recouvre d'encre la surface du papier sur laquelle il vient coller des bandes de papier qu'il déchire immédiatement. Ainsi, les traces laissées par la surface encrée donnent naissance à des teintes plus ou moins obscures sur le papier.

 

César (1921-1998)
Arrachage
Encre de Chine et aquarelle sur papier

 

Des dessins comme des sculptures 

Il décide de présenter ces "dessins" novateurs à Milan puis au Brésil. Selon Pierre Restany, avec ce procédé de décollage ou arrachage, César reste dans la démarche intellectuelle du sculpteur car il n'y a pas véritablement de dessin : « Chaque collage et arrachage successif correspond dans le détail de l'élaboration aux critères d'instantanéité de la soudure d'un élément métallique, qui vient s'ajouter aux autres et s'incorporer à l'ensemble. ». On peut donc y voir là un prolongement de son travail de sculpture entrepris avec les « plaques » de métal où l'on retrouve l'idée d'accumulation (accumulation des bandes de papier) et de répétition (geste d'arrachage).

Notre sélection d'œuvres de César