En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin de pouvoir vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible et des contenus personnalisés sur Plazzart.
Le choix de l’art en toute confiance
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…

Plus de 20 000 œuvres originales et référencées, toutes proposées par des vendeurs certifiés. La plupart de nos expéditions se font en 48h et peuvent prendre jusqu'à 10 jours ouvrés, selon les cas.

La nouvelle restauration qui scandalise l'Espagne

C’est la nouvelle restauration ratée qui agite l’Espagne [En savoir plus]

C’est la nouvelle restauration ratée qui agite l’Espagne. Après le Christ de Borja et le massacre de la copie d’un Murillo, la péninsule ibérique a accueilli avec stupeur « Tête de Patate ».

La sculpture est visible sur la façade d’une banque située au 9 de la Calle Mayor. Comme souvent, l’alerte a été donnée sur les réseaux sociaux. Elle a été relayée par Antonio Guzman de Borja, un artiste peintre qui a notamment qualifié la restauration de « nouveaux Christ de Borja ». Pour rappel, le Christ de Borja est une peinture murale réalisée à la fin XIXème siècle.  En 2012, une octogénaire a voulu restaurer l'œuvre sans autorisation et anéanti le travail original de l'artiste.

Rapidement, la restauration ratée s’est propagée sur les réseaux sociaux et les internautes s’en sont donné à cœur joie. Rebaptisé « Tête de patate » (Potato head), certains y ont même vu une caricature de Donald Trump avec sa mèche en vague. Les photos prises avant la restauration nous apprennent que la sculpture d’origine représentait une paysanne au visage souriant aurait été réalisé au début du XXème siècle.

Crédit photo : capture d'écran Twitter