En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin de pouvoir vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible et des contenus personnalisés sur Plazzart.
Le choix de l’art en toute confiance
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…

Plus de 20 000 oeuvres originales et référencées, toutes proposées par des vendeurs vérifiés. La plupart de nos expéditions se font en 48h et peuvent prendre jusqu'à 10 jours ouvrés, selon les cas.

Marianne pleure

L'oeuvre du street-artiste Shepard Fairey avait été dégradée en décembre [Lire la suite]

Souvenez-vous, en décembre dernier, Shepard Fairey découvrait que son œuvre avait été vandalisée. Un collectif anonyme avait fait couler des larmes rouges des yeux de sa Marianne. La semaine dernière, le street-artiste a restauré et modifié son œuvre phare. 

 

 

Une dégradation éminemment politique 

Le 14 décembre 2020, un duo anonyme était descendu en rappel sur la célèbre fresque de Shepard Fairey pour la vandaliser. Les habitants du 13ème arrondissement avaient en effet pu découvrir au petit matin que des larmes rouges coulaient le long du visage de la Marianne et que la devise avait été rayée de blanc. Une vidéo publiée dans la foulée, explicitait que cette action intervenait dans un contexte de fortes tensions notamment en raison des lois « sécurité globale » et « séparatisme » et aux évacuations de camps de migrants au cœur de l’hiver.

 

Une oeuvre apolitique

Apprenant la dégradation de son œuvre, l’artiste n’avait pas condamné l’action anonyme. Il avait notamment témoigné dans une vidéo en expliquant qu’il comprenait les raisons qui avaient motivé la démarche mais que le message de son œuvre n’avait rien de politique à l’origine.  Shepard Fairey avait créé cette image en réponse aux attaques terroristes de Paris en Novembre 2015. Il avait mis en avant la devise française qui incarne selon lui les valeurs des sociétés démocratiques.

« Je suis du côté des gens qui s’opposent aux injustices, et particulièrement quand il s’agit des droits de l’homme. Je crois beaucoup dans le fait d’utiliser mon art non seulement pour mettre en lumière des problèmes, mais aussi pour aider les gens sur le terrain. Nous devons tous faire de notre mieux pour agir. Nous avons tous un rôle à jouer pour créer le monde auquel nous aspirons ».  

 

La « Marianne qui pleure » d’Obey, dimanche 14 février 2021, à Paris.

GALERIE ITINERRANCE

 

Shepard Fairey a repeint la Marianne le 14 février, soit deux mois après avoir été vandalisée. Pour autant, Shepard Fairey n’a pas souhaité lui redonner son visage d’origine. Une larme bleue a été rajoutée sur la joue droite de l’allégorie comme un clin d’œil aux artistes anonymes. Pour concrétiser son engagement, l'artitse a réalisé un nouveau tirage de plusieurs exemplaires dont les bénéfices seront intégralement reversés aux Restos du Coeur.

Cette nouvelle Marianne connaîtra-t-elle le même succès que sa grande soeur ? 

 

Notre sélection d'oeuvres de Shepard Fairey