En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin de pouvoir vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible et des contenus personnalisés sur Plazzart.
Le choix de l’art en toute confiance
Art moderne, art contemporain, art asiatique, art orientaliste, archéologie…

Plus de 20 000 oeuvres originales et référencées, toutes proposées par des vendeurs vérifiés. La plupart de nos expéditions se font en 48h et peuvent prendre jusqu'à 10 jours ouvrés, selon les cas.

Jeff Koons condamné pour contrefaçon

En 1988, le célèbre artiste s'était fortement inspiré d'une publicité Naf Naf

Il faut remonter jusqu’en 1988 pour comprendre l’historique des faits. Le célèbre artiste Jeff Koons avait réalisé une sculpture intitulée Fait d’hiver représentant un cochon et un pingouin sauvant une femme évanouie dans la neige. L’œuvre rappelant étrangement une publicité de la marque de prêt à porter Naf-Naf. 

En 2007, la sculpture est vendue aux enchères chez Christie’s et acquise pour trois millions de dollars par la Fondation Prada. Le scandale éclate en 2014 au moment lors de la grande rétrospective consacrée à Jeff Koons au Centre Pompidou. Pendant l’exposition, Franck Davidovici qui avait mis en scène la publicité Naf-Naf en 1985 tombe nez à nez avec la sculpture de l’artiste.  Il demande alors le retrait de la sculpture et assigne l’artiste et le musée en justice ainsi que Flammarion qui a publié le catalogue de l’exposition. Il leur demande 300 000 euros de dommages et intérêts.

L’artiste contemporain avait alors fait appel de cette décision mais le tribunal de Paris vient de confirmer le verdict. Jeff Koons n’est désormais plus autorisé à exposer sa sculpture et à la reproduire sur n’importe quel support. L’amande prononcée de 135 000 a été augmentée à 190 000 euros.

L’artiste s’était défendu d’avoir contrefait la publicité Naf-Naf mais affirmait plutôt être dans une démarche d’« appropriation ». La cour a cependant estimé « qu’il n’a pas présenté cette œuvre comme une œuvre critique, une caricature ou inspirée d’une œuvre préexistante » et confirme donc qu’il s’agit bien d’une contrefaçon.

 

Crédit photo : EMMANUEL DUNAND / AFP

Notre sélection Jeff Koons